/* Menu horizontal ---------------------------------------------- */ .notuxmenu { width:100%; } ul.menuliste li { display: inline-block; /* Permet au menu de s'afficher à l'horizontale */ padding: 5px 30px; /* Espace autour de chaque lien (5px en haut et en bas, 30px à gauche et à droite) */ text-transform: uppercase; /* Permet de mettre le texte en majuscules */ } ul.menuliste li a { color: #000000; /* Affiche les liens du menu en noir */ text-decoration: none; /* Evite que les liens soient soulignés */ } ul.menuliste li a:hover { color: #777777; /* Les liens du menu deviennent gris quand on les survole */ } En savoir plus sur https://www.notuxedo.com/creer-menu-horizontal-blogger/#dF67d3C91BOEd3fb.99

vendredi 16 novembre 2018

Interview de Jennifer Pourrat



A l'occasion de la sortie du tome 1 de "L'ombre sur mon cœur", Jennifer Pourrat à accepter de se preter à notre désormais célèbre interview !!!






1.Pour commencer, je te laisse te présenter. Qui es-tu ?


Je m'appelle Jennifer POURRAT, aucun pseudo, je m'assume jusqu'au bout  J'habite une magnifique région, à la frontière espagnole. Mariée et maman de deux adorables petits monstres. 1m80, 95/60/95. Je te laisse trouver la vérité dans ces dernières informations. Sinon, j'ai été assistante juridique en droit de la famille à Paris pendant plus de dix ans. J'ai également un diplôme de décoratrice d'intérieur (qui ne me sert pas vraiment à grand-chose). Ma famille et mes amis sont ma plus grande richesse et je fais de mon mieux pour que la vie soit douce.


2.Peux-tu nous parler de ton roman « L'ombre sur mon cœur »? Combien de tomes sont prévus?

Au-delà d’une simple romance, l’Ombre sur mon cœur est une quête de vérité(s) au sens large du terme. Mes personnages vont être confrontés à des révélations auxquelles ils devront faire face, chacun avec leurs propres personnalités. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaise manière de se comporter face à un évènement douloureux, il y a juste celle qui vous convient et vous aide à avancer.
J’ai pris volontairement un risque, surtout pour un premier roman, en optant pour un personnage masculin, beau, riche et dominant. La comparaison avec Fifty shades me pendait au nez, mais je savais que les lectrices comprendraient assez vite qu’il n’y avait pas d’autre point commun. J’ai essayé de donner à Matt plus de profondeur en faisant en sorte qu’il ne se résume pas à ça. C’est un artiste de talent qui enseigne au départ dans le lycée de Sam, la jeune sœur de Jess. Quant à mon personnage féminin, il était hors de question qu’elle soit naïve et sans expérience. C’est pour cela que je lui ai créé un passé douloureux et des épreuves à surmonter avant sa rencontre avec Matt. Mes personnages secondaires ont tous un rôle à jouer, ils ne sont pas là par hasard, et dans le dernier tome, le véritable sens de cette saga risque de vous étonner, du moins je l’espère. Au total, il y aura trois tomes. Le second sortira courant 2019 et je suis en train d’écrire le dernier volet.

3.Parmi tes personnages, lequel préfères tu? Pourquoi?

Je les aime tous. A la fin du premier tome, je pensais que certains des traits de leurs caractères correspondaient à des membres de mon entourage, et dans un sens ce n’est pas faux, mais ce qui m’a frappé à la fin du tome 2 c’est qu’au fond je suis dans chacun d’entre eux. Il y a une part de moi en Matt, en Jess, en Sam, en Mary etc… à vous de chercher laquelle 

4.Depuis quand écris-tu ? Qu’est ce qui t’a décidée à être publié ?

Déjà au lycée, j’adorais les dissertations et les cours de littérature. Cependant, pendant de nombreuses années, je n’ai plus écrit. Pas le temps, pas le bon moment etc..(toutes les excuses que tu te trouves pour ne pas te lancer). Et puis, ma petite tribu et moi avons tout quitté, notre vie parisienne, nos boulots, notre appartement, et nous sommes rentrés chez moi, dans le Sud. Cela faisait plusieurs mois, voire même des années, que ma petite voix dans la tête n’arrêtait pas de marteler le crâne pour que je me mette à l'écriture. Un soir de janvier, une annonce pour un concours d’écriture a été publiée sur mon fil d’actualité. Il s’est passé quelque chose ce soir-là, comme un signe du destin et j’ai écrit quasiment non-stop avant d’envoyer mon manuscrit (enfin mon premier jet) à quelques maisons d’édition, sur un coup de tête en pleine nuit. Je n’y connaissais rien et je n’avais pas vraiment respecté les codes. Ma première réaction quand j’ai compris que mes nuits sans sommeil avaient altéré ma faculté de jugement, a été de me dire que je venais de me tirer une balle dans le pied et que mon roman ne verrait jamais le jour. Et puis, il y a eu l’appel de Violaine, mon éditrice…

Comme quoi, il faut toujours croire en soi et en ses rêves, écouter cette petite voix et analyser certains signes qui à mon humble avis, ne sont pas là pour rien.

5.Quels sont tes auteurs préférés ?
 
J'aime des auteurs qui ont des styles très différents. Jane Austen, Bernard Werber, Jennifer L. Armentrout, Stephen King, Brontë, ils m'ont tous emporté dans leur monde.

6.Quelles sont tes sources d’inspiration ?

J'ai souvent la sensation de ne pas comprendre ce monde dans lequel on vit. Tout ce qui s'y passe est, de manière générale, incompréhensible. Mais parfois, il se produit un miracle : une lueur d'humanité qui irradie de sa beauté et montre notre monde comme il devrait être plus souvent. C'est cette lueur qui m'inspire.

7.Qu’est ce qui est important pour toi quand tu écris ?

Les émotions. Mon pari c'est de faire en sorte que la personne qui lit le roman ressente toutes les émotions comme si elle vivait l'histoire. Si ce n'est pas le cas, alors j'ai échoué.


8.Comment imagines-tu ta carrière dans 10 ans ?

Ma carrière ! C'est un bien grand mot. Pour être honnête, je ne l'imagine pas. Je prends ce qui vient et j'espère que la route sera encore longue car j'ai pas mal de projet en tête.

9.Quel regard portent tes proches sur tes romans ?

Ils sont très fiers, le genre à se trimballer avec le roman partout et à crier sur tous les toits que j'ai écrit un roman et qu'il faut absolument le lire. Ils font ça beaucoup mieux que moi d'ailleurs. Je dédie mon premier roman à mon père qui est décédé quand j'avais 21 ans, ma plus grande fierté aurait été qu'il puisse le tenir entre ses mains. Mais quelque chose me dit qu'il n'est pas étranger à tout ça.

10.À part l’écriture, quelles sont tes passions ?


L'art, le dessin, la lecture. Pas le sport, non, non, non, ne comptez pas sur moi pour enfiler un jogging à 6 heures du mat'.

11. Si tu devais écrire un roman à 4 mains, avec qui aimerais tu le faire ? Pourquoi ?


Je trouve cet exercice extrêmement compliqué. En ce qui me concerne, je ne vois pas vraiment comment cela pourrait être possible parce que quand je vois mes personnages et l'histoire d'une manière, je ne transige pas. En gros, je ne pense pas être faite pour ça, mais si je devais choisir quelqu'un, je dirais Mahira Delanney car on a déjà pu constater qu'on avait la même sensibilité. ça serait carrément HOT !

Pour finir, un petit portrait chinois :
* Un livre :  A l'ouest rien de nouveau (c'est le premier qui m'a retourné les tripes)
* Un pays : le monde est mon pays
* Une saison : le printemps, je déteste avoir trop chaud et trop froid. Et puis, c'est la saison du renouveau.
* Une chanson : "Free me" de Sia
* Un film : La ligne verte
* Une série : The haunting of Hill House. Je la regarde en ce moment et je suis en admiration devant ceux qui ont imaginé cette histoire.
* Un animal : une panthère noire, sauvage et solitaire.
* Un objet : ce que tu veux du moment que c'est utile.
* Une couleur : le rouge of course
* Une citation : Vivre est la chose la plus rare. La plupart des gens se contente d'exister. Oscar Wilde.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire