/* Menu horizontal ---------------------------------------------- */ .notuxmenu { width:100%; } ul.menuliste li { display: inline-block; /* Permet au menu de s'afficher à l'horizontale */ padding: 5px 30px; /* Espace autour de chaque lien (5px en haut et en bas, 30px à gauche et à droite) */ text-transform: uppercase; /* Permet de mettre le texte en majuscules */ } ul.menuliste li a { color: #000000; /* Affiche les liens du menu en noir */ text-decoration: none; /* Evite que les liens soient soulignés */ } ul.menuliste li a:hover { color: #777777; /* Les liens du menu deviennent gris quand on les survole */ } En savoir plus sur https://www.notuxedo.com/creer-menu-horizontal-blogger/#dF67d3C91BOEd3fb.99

lundi 5 novembre 2018

Interview de Chlore Smys



A l'occasion de la sortie de "Mixology", Chlore Smys à accepter de répondre à notre interview ! Pipelette Chlore ? Juste un p'ti peu :)








1.Pour commencer, je te laisse te présenter. Qui es-tu ?

Hello ! Moi, c’est Chlore, presque quarante ans (non je pleure paaaaaaaaaaas), bruxelloise maman de deux petits hockeyeurs (j’espère toujours que leurs heures de sport compenseront mes tablettes de chocolat ingurgitées devant le PC, mais non…). Pour les plus curieux, je travaille à la Défense nationale, dans un laboratoire (oui, je pourrais vous tuer sans laisser de traces… Mwahaha)

2.Peux-tu nous parler de ton roman « Mixology »?


Bien sûr ! Mixology est une pure romance contemporaine, un peu sous forme de comédie musicale, parce que le héros, Raphaël, est un célèbre DJ pour qui tout va… partir en couilles (pardon pour la vulgarité). Évidemment, dans la somme de problèmes qui va lui tomber sur le coin du crâne, il y aura une fille…

3.Peux tu nous parler ton précèdent titre "Blue sunrise"? Pourquoi 
partir sur un univers aussi différent?


Pour tout te dire, Mixology en était à la moitié d’écrit quand j’ai démarré Blue Sunrise (oui, j’ai mis des plombes à écrire l’histoire de Raphaël…) J’avais besoin de clôturer ce manuscrit pour passer à autre chose.
Ca m’a aussi permis de me prouver que, même si on n’est pas exactement dans la chick-lit, je pouvais écrire quelque chose de plus léger. Et j’avoue que ça m’a fait du bien, Raphaël est plus facile à gérer au quotidien que Alastair…


4.Parmi tes personnages, lequel préfères tu? Pourquoi?

Raphaël, c’est évident, parce que j’ai fait cette grosse erreur de débutante avec lui : chacune de ses qualités, chacun de ses défauts provient d’un de mes meilleur amis. Pas toujours le même, mais…
Du coup, je crois que Raphaël restera toujours mon chouchou (c’est mal, je sais).

5.Depuis quand écris-tu ? Qu’est ce qui t’a décidée à être publié ?


Tu as le temps ? Parce que Chlore et l’écriture, y a de quoi faire un roman LOL !
Je vais tenter d’être brève. J’ai toujours voulu écrire, parce que je suis une grande lectrice. Je crois qu’à huit ans, j’ai reçu une machine à écrire et je jouais à l’écrivain. A douze, j’écrivais des fan fictions quand cela ne s’appelait pas encore comme ça.
A quinze ans, j’ai eu un grave accident de la route (ne pleurez pas, plein de gens ont vécu pire que moi). Ma mère insistait pour que j’écrive un témoignage, un eauto-biographie, mais moi, je ne voulais pas écrire ça. Moi, je voulais déjà, ou encore, ou toujours écrire des histoires de filles et de garçons qui se rencontrent et qui tombent amoureux.
Alors j’ai arrêté d’écrire. Je suis restée passionnée par le milieu de l’édition. Le temps passant, j’ai fait quelques ateliers d’écriture en catimini. A trentre-cinq ans, j’ai tapé une déprime monstrueuse sur ce roman que je n’avais jamais écrit. Et mon mari m’a dit, avec son pragmatisme coutumier « Bah, fais-le ? Tu n’es pas encore trop vieille pour ça… »
Et je me suis remise à écrire.
La publication, c’était mon rêve de gamine. Cela fait un an, je vous promets que je dois encore me pincer pour réaliser que tout ça, c’est réel, que ça m’arrive vraiment à moi. Pour Blue Sunrise, c’est arrivé très très vite. J’ai contacté Black Ink dans la cadre d’un appel à texte, j’avais une bête question, et tout s’est enchaîné.
Pour mon plus grand bonheur. Je ne pourrais imaginer meilleure maison d’édition. (Sarah, Marie, Diboux, Emma, merci encore toujours
♥)

6.Quels sont tes auteurs préférés ?

Je ne réponds plus à cette question, parce que je change d’auteur préféré tous les trois mois (instable, moi ? nooon).
Je peux dire qu’en octobre 2018, c’est Angel Arekin, Farah Anah et Juliette Pierce.


7.Quelles sont tes sources d’inspiration ?


Tout et n’importe quoi. Laisse-moi vingt minutes sur le bord d’un terrain de hockey, et j’ai un début d’histoire… Le souci, après, c’est de faire de mes multiples pitch de la taille d’un demi post-it une histoire de trois cent cinquante pages. MDR

8.Qu’est ce qui est important pour toi quand tu écris ?

Tu veux dire, dans mes histoires ? Je suis (normalement) une maniaque de la cohérence (Sarah pourra vous parler d’une photo de clé… hum).
Surtout, j’aime qu’il y ait un thème, un sujet autre que juste l’amour. Je ne suis pas sûre d’y parvenir exactement comme je veux.

9.Comment imagines-tu ta carrière dans 10 ans ?


Soyons folles, j’aurai démissionné de la Défense et je ne ferai plus qu’écrire !


Ben quoi, on peut rêver, non ?
Plus sérieusement, 10 ans, 10 livres ? 😉 Toujours chez Black Ink, et nous aurons conquis le monde.

10.Quel regard portent tes proches sur tes romans ?


Ils sont plutôt cools et me soutiennent. Comme tous les auteurs de romance, bien sûr, j’ai quelques proches pour qui je n’écris que « du porno ». Je m’y suis faite.

11.À part l’écriture, quelles sont tes passions ?


La lecture et les séries. Quand on a retiré le travail, les tâches ménagères, les nombreuses heures de sport de mes gamins, il ne me reste pas tant de temps que ça…


12. Si tu devais écrire un roman à 4 mains, avec qui aimerais tu le 
faire ? Pourquoi ?

Ah enfin, une question facile ! Juliette Pierce, parce que c’est ma fille spirituelle (c’est elle qui le dit).





Pour finir, un petit portrait chinois :

* Un livre :
Sol Stein on Writing
* Un pays :
La Belgique
* Une saison :
L’automne
* Une chanson :
Je te donne – Jean-Jacques Goldman
* Un film :
Armageddon
* Une série :
Urgences ou Friends selon l’humeur
* Un animal :
un chat
* Un objet :
une Kindle pour raconter des tas d’histoires
* Une couleur :
Le doré

Aucun commentaire:

Publier un commentaire