/* Menu horizontal ---------------------------------------------- */ .notuxmenu { width:100%; } ul.menuliste li { display: inline-block; /* Permet au menu de s'afficher à l'horizontale */ padding: 5px 30px; /* Espace autour de chaque lien (5px en haut et en bas, 30px à gauche et à droite) */ text-transform: uppercase; /* Permet de mettre le texte en majuscules */ } ul.menuliste li a { color: #000000; /* Affiche les liens du menu en noir */ text-decoration: none; /* Evite que les liens soient soulignés */ } ul.menuliste li a:hover { color: #777777; /* Les liens du menu deviennent gris quand on les survole */ } En savoir plus sur https://www.notuxedo.com/creer-menu-horizontal-blogger/#dF67d3C91BOEd3fb.99

samedi 4 avril 2020

Nom de code : Lucie, tueuse en série



  • Résumé : Abigaelle souffre d'agoraphobie. Elle vit recluse de peur d'affronter l'extérieur. Elle survit grâce à sa passion : la peinture et son emploi d’hôtesse de téléphone rose. Depuis quelques jours, elle est sujette à des cauchemars qui la troublent de plus en plus.
    Andres est entré dans les forces de l'ordre pour deux raisons : pouvoir profiter de sa place pour réaliser de petits trafics et retrouver sa sœur. Alors qu'il soupçonne son supérieur de vouloir le faire muter, ce dernier lui attribue une enquête. Un tueur semble vouloir prendre sa ville pour un terrain de jeu.
    Lucie n'a pas d'états d'âme, elle tue de sang froid, pas de mode opératoire précis juste l'envie d'atteindre cet état de grâce qu'elle ressent après avoir prononcé ces mots :
    "Cible effacée...."


Merci à l'auteure pour sa confiance avec ce service presse.

J'étais curieuse de découvrir cette histoire, je dois avouer que je ne savais pas trop à quoi m'attendre.

Lucie est une jeune femme fatale mais aussi une tueuse de sang froid, elle n'hésite pas a tuer pour avoir sa récompense.
Abigaëlle est une jeune femme un peu perdue, coupée du monde son seul contact se limite à celui de son psy.
Andrès est un flic un peu louche qui n'a qu'un but celui de retrouver sa soeur disparue depuis des années.

Ils n'ont rien en commun et pourtant leurs vies vont se lier pour le meilleur...et surtout pour le pire.

Abigaëlle se reveille traumatisée par des cauchemars sanguinolents qu'elle ne comprend pas, ses peintures lui permettent d'exprimer ses angoisses les plus profondes mais là, encore elle est dépassé par ce qu'elle crée.
C'est une jeune femme fragile qui a du traverser beaucoup d'épreuves.

Andrès est un flic disons particulier...il n'hésite pas à respecter ses propres lois.
Derrière le masque de macho arrogant ce cache pourtant un homme marqué par la disparation de sa soeur qu'il n'arrive pas à résoudre. 
Pour lui la famille c'est sacré et çà le rend très touchant.

Lucie est un monstre, elle tue sans le moindre scrupule, c'est une femme froide dénuée de toutes émotions, elle fait peur .

Il est difficile d'en dire plus au risque de perdre l'intrigue de ce roman qui, si au début m'a laissé un peu perplexe, j'ai même deviné assez rapidement l'intrigue, je me suis finalement laissé porter et je dois dire que j'ai passé un moment de lecture entre frissons et émotions.

C'est bien mené et on veux nous aussi comprendre pourquoi et comment çà se passe.

4/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire